Labourage par traction animale

 

LE LABOURAGE VU PAR THIERRY DUPRE

 

Labourer c’est découper, soulever et retourner la terre en bandes rectangulaires (une bande ayant 16 cm d’épaisseur aura une largeur de 24 cm ou une fois et demi plus). Celles-ci doivent faire un quart et demi de tour et demeurer inclinées de 45°. C’est ainsi que le labour permet d’enterrer les mauvaises herbes et d’aérer et régulariser la circulation de l’eau.

 

 

PREPARATION DES SOLS

 

Avant de commencer mon travail de labourage, j’effectue une analyse rapide de la dureté et de l’humidité du sol. J’évite de labourer par temps de pluie surtout les terrains argileux car la terre est fortement détrempée par l’eau et l’on obtiendrait de grosses mottes ou une terre plaquée qu’il serait ultérieurement difficile de rendre homogène.

 

La topographie du terrain est également importante car l’inclinaison détermine ma zone de départ du labour.

 

Je distingue les labours superficiels de 8 à 12 cm, les labours ordinaires de 13 à 18 cm, les labours profonds de 19 à 25 cm et les labours de défoncement de 25 à 30 cm.

 

 

Labourage à la charrue brabant
Labourage à la charrue brabant

JE PRATIQUE TROIS SORTES DE LABOURS :


 - Labour à plat ou ordinaire, en planches ou en billons.

 

- Le labour à plat effectué le plus souvent avec la charrue brabant double, donne une surface unie et convient mieux aux sols légers.

Le BRABANT est une charrue métallique à deux ensembles de pièces pouvant pivoter autour de l’age* et verser à droite ou à gauche.

 

- Le labour en planches se fait avec une charrue mousse versoir fixe à gauche (il existe le versoir fixe à droite). Le labour en planches divise toute la surface du champ en planches plus ou moins larges séparées entre elles par des sillons. Il se pratique dans des sols peu humides.

 

- Le labour en billons : je forme de petites planches bombées de 3 ou 4 raies et séparées par des sillons ou s’écoulent les eaux. Il convient aux terres très humides.

 

J’ai choisi pour le labour des boeufs issus de races à faibles effectifs qui étaient traditionnellement utilisés pour les travaux des champs tels que GASCON MIRANDAIS, BEARNAIS, CASTA et SALERS NOIRS.

 

J’ai puisé mon savoir, qu’il me semble important de partager et de protéger pour l’avenir de notre TERRE, à travers l’expérience de mes ancêtres. Mais mon but est aussi de réhabiliter des races de vaches à faibles effectifs afin d’en conserver les souches.

 

 

*AGE : longue pièce de bois ou de métal à laquelle sont liés le soc et toutes les pièces de la charrue

Voir aussi:

 

PHOTOS

 

VIDEOS